Essais2015 web
 

Du 14 au 25 septembre à 20h  samedi 26 septembre à 15h
Relâche le dimanche

 

Entrée libre sur réservation
par téléphone au 04.78.15.05.07 de 9h à 12h puis de 14h à 17h
ou sur production@ensatt.fr

 

Parking gratuit - Accès

   

Les Essais sont des formes théâtrales courtes travaillées en cours de deuxième année de formation. Il s’agit de tentatives artistiques, de gestes brefs ébauchés par les étudiants de tous les départements pédagogiques. C’est un espace qui leur appartient, qui témoigne de la vitalité de leurs regards et de leur rigueur. A l’aube de leur troisième et dernière année à l’école, au mois de septembre, ils sont remis en chantier et partagés avec le public.

LA PHILOSOPHIE DANS LE BOUDOIR

"En m'éloignant d'un état d'esprit qui me faisait dire : Sade mon prochain, tant s'en faut que je me sois rapproché de ceux qui n'ont de cesse d'insister sur le caractère foncier de l'athéisme de Sade pour preuve de la vertu libératrice d'une pensée libérée. Libérée de Dieu que l'athéisme déclare n'être rien, cette pensée se serait donc libérée de rien ? Sa liberté serait-elle aussi pour...rien ?"

Pierre Klossowski, in Sade mon prochain.

PORTEUSE DE PROJET : Ariane BERENDT
JEU
: Tristan COTTIN, Léo GRANGE, Léonie KERCKAERT, Amaranta KUNAlexandre SERVAGE
SCÉNOGRAPHIE : Laure MONTAGNEAdrienne ROMEUF et Marion SAVARY
LUMIÈRE : Émilie FAU
SON : Clément HUBERT
COSTUMES : Sofia BENCHERIFGabrielle MARTY et
Brice WILSIUS


ÉLÉMENTS DE PATAPHYSIQUE
L'imaginarium d'Alfred Jarry

Un épiphénomène est ce qui se surajoute à un phénomène.

La pataphysique est la science de ce qui se surajoute à la métaphysique.

L’épiphénomène étant souvent l’accident, la pataphysique sera surtout la science du particulier,
quoiqu’on dise qu’il n’y a de science que du général. Elle étudiera les lois qui régissent les exceptions,
et expliquera l’univers supplémentaire à celui-ci ou moins ambitieusement décrira un univers
que l’on peut voir et que peut-être l’on doit voir à la place du traditionnel.

DEFINITION— La pataphysique est la science des solutions imaginaires, qui accorde symboliquement
aux linéaments les propriétés des objets décrits par leur virtualité. Au lieu d’énoncer la loi de la chute
des corps vers un centre, que ne préfère-t-on celle de l’ascension du vide vers une périphérie ?
Gestes et opinions du Docteur Faustroll, pataphysicien Alfred Jarry, 1911

Bicyclette autorisées. Absinthe recommandée. Revolver conseillé*.

   *l'abus d'arme à feu est dangereux pour la consommation, à autoriser avec précaution.

TEXTE :
Extraits des Minutes de sable mémorial d'Alfred Jarry

PORTEUSE DE PROJET : Estelle LEMBERT
JEU : Marie BRUGIÈRE, Lorenzo NIEDDU, Marion PASTOR, Gabriel ROUVIÈRE
SCÉNOGRAPHIE :  Caroline FRACHET
LUMIÈRE : Simon PARSOT
SON et VIDÉO : Nicolas HADOT
COSTUMES :
Camille BODIN


LES GRANDS MONARQUES

Le suicide ! mais c’est la force de ceux qui n’en n’ont plus, c’est l’espoir de ceux qui n’y croient plus, c’est le sublime courage des vaincus !
Oui, il y a au moins une porte à cette vie, nous pouvons toujours l’ouvrir et passer de l’autre côté.
La nature a eu un mouvement de pitié ; elle ne nous a pas emprisonnés. Merci pour les désespérés !

Guy de Maupassant, L’endormeuse.

TEXTES d’après Service Suicide de Christian Lollike et John de Wajdi Mouawad

PORTEUSE DE PROJET : Marlène BERKANE et Maryse ESTIER
JEU
: Léonie KERCKAERT, Lorenzo NIEDDU, Alexandre SERVAGE
DRAMATURGIE : Maryse ESTIER
SCÉNOGRAPHIE & MARIONNETTE : Marlène BERKANE et Pauline DOUBLIER
LUMIÈRE : Aline JOBERT
SON : Sarah BRADLEY
COSTUMES : Mathilde GIRAUDEAU et
Solène DULUCQ

Avec la complicité de Nicolas HADOT



RIEN Á DIRE

Bien trop souvent, l’on ne retient de la vie que les grandes émotions, les grandes causes, les grands débats, les grands hommes et les grands événements. Mais en réalité, la vie est surtout faite d’une foule de petits riens, instants ténus d’interaction, de frottement entre ces bulles de réalité subjective dont chacun est le centre. Ces moments de solitude ensemble façonnent de façon tremblotante une réalité partagée dont parfois le vernis s’écaille, laissant voir la trame de l’univers.

Il nous a semblé intéressant de profiter des essais pour porter notre attention sur ces interstices, ces espaces entre les jalons dont on aime se souvenir. Comme pour guetter le Vrai dans le vide. Là où il n’y aurait rien à voir. Rien à dire.

PORTEUSE DE PROJET : Chloé SARRAT
JEU : Marie BRUGIÈRE, Tristan COTTIN, Léo GRANGE, Léonie KERCKAERT, Amaranta KUN,
Marion PASTOR, Gabriel ROUVIÈRE,
Alexandre SERVAGE
SCÉNOGRAPHIE : Marlène BERKANE
ASSISTANCE SCÉNOGRAPHIE :
 Adélie ANTONIN, Pauline DOUBLIER, Gaspard GAUTHIER,
Caroline MAS
LUMIÈRE : Gaspard GAUTHIER
SON : Caroline MAS
COSTUMES : Adélie ANTONIN


Équipe ENSATT
Direction : Thierry Pariente
Direction technique : Yves Favier
Direction des Études et de la Production : Ubavka Zaric
Conseillère pédagogique et artistique : Simone Amouyal
Régisseur principal plateau/Chef accessoiriste : Didier Thollon,
Régisseur principal/Chef machiniste : Philippe Goutagny
Régisseur principal lumière : Éric Farion
Régisseur son : Nadine Hadzihalilovic
Régisseur multimédia : Pascal Boyadjian
Régisseur principal/Chef d’ateliers construction : Claude Chaussignand
Communication-Billetterie : Lionel Demol, Benjamin Bourgeois.


Création affiche Marlène BERKANE

(ENSATT septembre 2015)