ENSATT - Théâtre du Peuple de Bussang

Faits d’hiver 2

Les autrices : Marie Dilasser, Charlotte Lagrange, Claudine Galea, Sabryna Pierre, Carole Thibaut. 
Les metteuses en scène et metteurs en scène : Cécile Arthus, Céleste Germe, Lucile Lacaze (étudiante en mise en scène de la 79e promotion de l’ENSATT), Anne-Laure Liégeois, Simon Delétang.
 
Avec : Vianney Arcel, Robin Azema, Agathe Barat, Josuha Caron, François Charron, Héloïse Cholley, Ariane Courbet, Claire-Lyse Larsonneur, Lise Lomi, Marin Moreau, Antoine de Toffoli, Kaïnana Ramadani. Étudiantes et étudiants en Jeu de la 80e promotion – Théâtre du Peuple de l’ENSATT.

Faits d’hiver se poursuit cette année. Un rendez-vous pour les amoureux de nouvelles expériences théâtrales.
 
À l’intérieur d’un lieu atypique du village de Bussang, sera proposé un spectacle sous la forme d’un parcours, qui permettra aux spectateurs d’assister à cinq formes brèves jouées dans cinq espaces différents d’un même bâtiment.

Ce rendez-vous écrit spécialement par des autrices vivantes questionnera les faits divers de la région ainsi que les contes et légendes chers à l’œuvre de Maurice Pottecher, fondateur du Théâtre du Peuple. Ainsi immergé dans ce parcours, le spectateur voyagera à travers des univers différents. Une expérience théâtrale inédite à Bussang qui réinterroge le principe de la veillée où l’on se raconte des histoires.

En savoir plus

 

OUVERTURES

L’ENSATT est une maison qui s’ouvre régulièrement au public. Elle offre ainsi à toutes celles et ceux qui le souhaitent l’occasion de découvrir les étudiantes et étudiants au travail, et à ceux-ci de prendre la pleine mesure de la place des spectateurs dans la pratique de leur art. Les travaux présentés peuvent être en cours, inachevés par nature (sorties de résidences, fins d’atelier…), ou prendre la forme de véritables spectacles de formats très variés. Ils sont conduits par des artistes de théâtre invités pour l’occasion à travailler à l’ENSATT, par des enseignantes et enseignants réguliers ou par les étudiantes et étudiants eux-mêmes.

 

Crédit photographique Lou MOREL