Ouvertures de l'ENSATT

Leurs enfants après eux

Leur lien secret, ce sont les Vosges. L’un dirige le Théâtre du Peuple de Bussang, l’autre, né à Épinal, a été gratifié d’un prix Goncourt en 2018. Simon Delétang adapte pour la scène Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu. Il offre ainsi aux étudiantes et étudiants de l’ENSATT ce récit d’une jeunesse aux étés où les mecs en survêt’ font des roues arrière, où les motos pétaradent dans une vallée abandonnée, autrefois riche des industries sidérurgiques.

 

“Il faut bien que tout commence.” Ce spectacle a une double origine. Tout d’abord, l’invitation qui m’a été faite de mettre en scène le spectacle de sortie de la 80e promotion de l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre et mon envie de partager avec eux un coup de cœur littéraire ayant son origine non loin de Bussang. J’ai eu envie de faire porter ce texte par un groupe de jeunes gens rentrant dans la vie active, en les amenant à aborder l’art du récit au théâtre. Ils seront treize à se partager le style romanesque et le sens de la formule définitive de Nicolas Mathieu, tout en incarnant ces personnages à tour de rôle dans une tentative chorale d’évoquer cette fresque. La création se fera en deux temps, une première version à Lyon en juin à l’ENSATT, et une version spéciale pour Bussang, avec YZ trafiquées et vrombissantes à souhait dans la forêt. Que de la douce mélancolie qui sourd de ces pages surgisse un vent d’air frais et rageur au plateau qui donne “envie de casser une guitare”.

Simon Delétang, mars 2021

Mise en scène : Simon Delétang

Texte d’après Nicolas Mathieu

 

Scénographie : Adèle Collé et Manon Terranova

Lumière : Lou Morel et Alexandre Schreiber

Son : Rozenn Lièvre

Costumes : Françoise Léger, Irène Jolivard

 

Jeu : Vianney Arcel, Robin Azéma, Agathe Barat, Josuha Caron, François Charron, Héloïse Cholley Ariane Courbet, Antoine De Toffoli, Claire-Lyse Larsonneur, Lise Lomi, Elsie Mencaraglia
Marin Moreau et Kaïnana Ramadani

En partenariat avec les Nuits de Fourvière et le Théâtre du Peuple – Maurice Pottecher de Bussang

 

Crédit visuel : Jeanne Roualet